Des ressources de computing mondial dans la lutte contre le paludisme

08 novembre 2005

La malaria contamine environ 500 millions de personnes par an et entra√ģne la mort de plus d'un million d'entre elles essentiellement en Afrique sub-saharienne. Au del√† de cet immense fardeau, la malaria constitue un des facteurs majeurs qui freinent le d√©veloppement √©conomique dans les pays end√©miques; ces pays enregistrent un taux de croissance du PIB par habitant inf√©rieur de 0,25 √† 1,3 points √† celui des pays industrialis√©s. Les communaut√©s africaines les plus pauvres sont celles o√Ļ la maladie fait le plus de ravages, aggravant davantage les in√©galit√©s sociales.

Des programmes de simulation de la dynamique de transmission de cette maladie et de ses effets sur la sant√© sont des outils importants pour contr√īler la malaria. Ils peuvent √™tre utilis√©s afin de s√©lectionner le vaccin le plus efficace, de d√©terminer les meilleures strat√©gies en mati√®re de distribution de moustiquaires ou en mati√®re de chimioth√©rapie ainsi que dans le domaine de la vaccination.

L'Institut Tropical Suisse (STI) a déve-loppé un programme informatique d'épidémiologie de la malaria et a entrepris des études préliminaires dans ses locaux en exploitant une quarantaine de PC. Mais plus de puissance informatique est nécessaire pour valider ces programmes. C'est dans ce contexte que le projet Africa@home a pour objectif de de centupler les ressources informatiques sur l'épidémiologie de la malaria disponibles à l'STI, ce qui est réalisable en adaptant le programme informatique du STI afin qu'il puisse fonctionner sur une plate-forme appelée BOINC (Infra-structure ouverte de Berkeley pour le Réseau Informatique), technologie disponible au Grid computer lab du CERN. Ainsi le programme de modélisation pourra être téléchargé à partir d'un site Internet public par des milliers d'individus dans le monde prêts à consacrer une partie de leurs ressources informatiques au projet.

Africa@home, projet interdisciplinaire, est le fruit d'un partenariat entre le CERN, l'Université de Genève, l'STI, ICV et Informaticiens sans frontières (ISF). Financé par le Réseau universitaire international de Genève (RUIG), le projet a également collaboré avec l'Agence Universitaire de la Francophonie.

La mise en oeuvre d'Africa@home a engendré des échanges interculturels à travers la participation de deux cyber-volontaires issus d'universités africaines et recrutés par CyberVolontaires.

Bakary Sagara, qui enseigne l'informatique à l'Université de Bamako, a passé deux mois et demi au sein de l'équipe d'Africa@home au CERN. "C'est une bonne chose pour le continent africain d'être impliqué directement dans ce type de projet, car nous passons du statut de spectateur au statut d'acteur," explique Bakary. Ayant effectué ses études en Russie il y a une dizaine d'années, Bakary soupçonnait ce qui allait l'attendre, mais s'est quand même retrouvé quelque peu dépaysé: "Bien qu'ayant été très bien accueilli au sein de l'équipe du CERN et du Grid, cela m'a quand même demandé une certaine capacité d'adaptation."

Quels conseils donner aux futurs cyber-volontaires qui souhaiteraient s'impliquer dans des projets tels qu'Africa@home? "L'Europe, c'est diff√©rent. Il est donc important qu'une personne soit bien pr√©par√©e psychologiquement," souligne Bakary, tout en pr√©venant: "Il s'agit d'un engagement d'abord pour le projet, mais √©galement des sacrifices dans la mesure o√Ļ on ne vient pas ici en tant que touriste."

Pour Fran√ßois Grey, l'un des coordinateurs du projet, l'√©change a √©t√© tr√®s enrichissant: "Ce qui est unique dans ce projet est justement l'interaction avec les Africains. J'ai beaucoup appris de William et de Bakary. Notamment sur leur fa√ßon de penser et d'agir, ainsi que sur le quotidien des africains vivant avec un paludisme touchant toutes les couches de la population au point o√Ļ il est rare de conna√ģtre quelqu'un, dans les zones touch√©es, ayant √©t√© √©pargn√© par ce fl√©au."

Le site web du projet, créé par Bakary est d'ores et déjà disponible à l'adresse http://africa-at-home.web.cern.ch.
Il est prévu de lancer une suite du projet l'année prochaine.

©1998-2019 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis √† jour: 2019-01-28 10:52 GMT|Notre politique|